Actualités

  • Facebook
  • Instagram

Nous reconnaissons que cette réunion a lieu sur des terres non cédées. De ce fait, nous reconnaissons la nation Kanien'kehá:ka  (Mohawks) comme la gardienne des terres et des eaux de Tiohtiá:ke (Montréal), qui est, historiquement, connu comme un lieu de rassemblement pour de nombreuses Premières Nations. Et aujourd'hui, une population autochtone diversifiée, ainsi que d'autres peuples, y résident. C’est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons les relations continues entre les Peuples autochtones et autres personnes de la communauté montréalaise. (Source : https://www.caut.ca/fr/content/guide-de-reconnaissance-des-premieres-nations-et-des-territoires-traditionnels et https://www.whose.land/fr/)

COP15.PNG

Le mercredi 7 décembre et le vendredi 9 décembre, les cours du matin, du midi et du soir seront levés.

 

En cas d'arrestation, demandez aux personnes policières, d’appeler au 1-800-842-2213

 

Voici la proposition votée en assemblée.

Considérant que l’AFELC-UQAM se positionne en faveur de la décroissance et en faveur de la destruction du capitalisme en tant que moyen de sauvegarde de l’environnement ;

Considérant que l’AFELC-UQAM a adopté précédemment de nombreuses positions environnementales ;

Considérant que les savoirs autochtones et les études scientifiques se penchant sur notre rapport à la biodiversité arrivent à des conclusions catastrophiques et qu'il est encore possible d'entamer des changements sociaux permettant de limiter les dégâts que causent et causeront le dégradation de la biodiversité,

Considérant que l'État canadien constitue un acteur majeur dans la destruction de la biodiversité en ne cessant de financer des projets extractivistes en territoire autochtone non-cédé, notamment sur le territoire des Wet'suwet'en en soi-disant Colombie-Britannique, et en étant l'hôte des sièges sociaux de plus de 75% des compagnies minières au monde en raison des avantages fiscaux qu'il offre à ces dernières ;

Considérant que le gouvernement du Québec finance lui aussi à coup de milliards de dollars des projets favorisant une destruction de la biodiversité, tel que le 3e lien autoroutier entre Québec et Lévis qui contribuera sans doute à un étalement urbain,

Considérant que ce sont les populations marginalisées, dont les personnes autochtones, les personnes vivant dans le Sud global, les personnes racisées, les personnes à faible revenu et les personnes migrantes qui sont davantage affectées par le déclin de la biodiversité, malgré qu'elles aient une faible responsabilité dans la crise actuelle, et qu'il est impossible d'affronter la crise climatique sans condamner du même geste ces nombreuses injustices sociales ;

Considérant que lors du 7 au 19 décembre 2022 se déroulera la 15e Conférence mondiale sur la biodiversité (COP15) à Tio'tia:ke (Montréal),

Considérant que la Conférence mondiale sur le climat en est à sa 27e édition cette année et que la situation climatique ne cesse de se dégrader, nous exposant parfaitement ce qui nous attend si nous remettons entre les mains des États et des compagnies multinationales le destin de la biodiversité ;

Considérant que le mouvement de mobilisation étudiante pour la justice climatique au « Québec » a pris une ampleur considérable dans les dernières années et que la COP15 incarne une occasion en or de montrer aux gouvernements que nous ne les laisserons pas continuer de financer et promouvoir la destruction de la biodiversité en toute impunité, tout en prétendant le contraire.

 

IL EST PROPOSER QUE l'AFELC-UQAM se positionne contre la COP15, que l'AFELC adopte un mandat de grève pour les journées du 7 et  9 décembre inclusivement et évalue la possibilité d'organiser une autre assemblée générale de grève si des événements la semaine suivante prennent lieu, que l'AFELC-UQAM soit proactive et qu'elle incite ses membres à se mobiliser et à participer aux rencontres de mobilisation en vue de la COP15 et que l’on permette l’accès aux studios, locaux et équipements ainsi que l’accès au soutien technique nécessaire à l’utilisation du matériel nécessaire pour réaliser les productions et les cours commandés par l’École des médias dans le cadre des projets académiques et non-académiques.

 

Dûment proposé

Dûment appuyé

Adopté à l’unanimité

Décision de la Commission des études

 

Pour les cours réguliers si 9 heures de cours (trois séances) ou moins, les cours sont valides avec une entente dans ledit cours. Si plus de trois séances n’ont pas eu lieu, des cours supplémentaires s’ajoutent (ex. : 4 séances, il faut ajouter un cours ; 5 séances, il faut ajouter deux cours ; 6 cours...).

Rappelez à la personne enseignante la décision de la Commission.

Mois pour moi

yoga2.jpg
 

Nos services

Impressions

Imprimer vos travaux  au J-1190 pendant les heures d'ouverture.

Financement

Consultez toutes les informations nécessaires pour un financement

Prendre rendez-vous

Si vous avez besoin de rencontrer une personne du conseil exécutif ainsi que le permanent, cliquez ici.

Assurances collectives

Apprenez en plus sur le régime d'assurances collectives que vous offre votre statut de membre de l'AFELC

Accompagnement
pour un grief

Vous vivez une situation difficile avec un membre du corps enseignant ou de l'administration? Nous pouvons vous aider. Remplissez le formulaire de plainte.

Sans oui c'est non!

Parce que notre association veut être un espace sécuritaire. Ensemble dénonçons la violence sexuelle.Ton témoignage va faire la différence.

Nos outils à votre disposition

Procédure pour planifier, créer et mener à bien une assemblée générale sur Zoom

Ligne du temps des finances de l'AFELC par résolution

Résumé des procédures de l'AFELC en 5 étapes faciles

Compilation des mandats de l'exécutif ayant un potentiel de réutilisation