2015-03-24

QUE l'AFELC soit en grève du 23 mars au 7 avril;

QUE cette grève soit déclenchée à condition qu'un plancher de 30 000 personnes, incluant étudiant-e-s, employé-e-, enseignant-e-s, etc., réparties sur au minimum 3 campus au Québec;

QUE l'on invite les membres de l'AFELC à la manifestation nationale de l'ASSÉ du 2 avril et à la manifestation du 21 mars « lançons le printemps »;

QUE ces moyens de pression soient entrepris comme un ultimatum lancé au gouvernement en réponse aux présentes mesures d'austérité;

QUE  l'on exige du gouvernement la fin des compressions budgétaires et un réinvestissement dans les secteurs de l'éducation, de la santé et des services publics; De renoncer aux projets de loi 10 et 20; De rouvrir le débat sur la loi 3;

QUE l'on tienne une assemblée générale de reconduction le 7 avril;

Qu'advenant le cas où le plancher de grève de 30 000 personnes ne soit pas atteint,

QUE l'AFELC soit en grève le 2 avril afin de participer à la manifestation organisée par l'ASSÉ;

QUE les exécutant-e-s de l'AFELC soient mandaté-e-s de faire une tournée de classe dans les cours de gestion et d'administration commandés par la Faculté de communication afin de mobiliser les membres de l'AéESG qui sont dans ces cours;

QUE le comité exécutif de l'AFELC soit également mandaté de négocier les examens communs auprès des cours de l'École des Sciences de la Gestion (ESG) et de Communication avec l'exécutif de l'AéESG;

QUE l'accès à l'UQAM et à ses locaux de post-production soit assuré en tout temps aux étudiant-e-s de 3ème année au baccalauréat en cinéma et en télévision ainsi qu'aux membres du personnel « uqamien » qui leur assureront un soutien tant technique qu'artistique afin que soit maintenue la post-production des films de fin d'études et ce, quoi qu'il arrive;

QUE les étudiant-e-s dans le certificat en francisation conservent leurs cours dans le cas où la grève est déclenchée.

QUE les cours du Programme court de mise à niveau en français universitaire soient maintenus pour la durée de la grève.

QUE les étudiant-e-s qui sont en stage aient accès à leurs séminaires et rencontres individuelles avec leurs enseignant-e-s.