2020-03-11

Considérant que le Groupe d’experts intergouvernemental pour le climat (GIEC) prévoit que si nous ne changeons pas nos habitudes rapidement nous atteindrons un réchauffement planétaire de 4,8 degrés celsius d’ici 2100;

Considérant que le GIEC énonce clairement qu’un réchauffement de 2 degrés Celsius représente un point de non-retour pour le climat planétaire;

Considérant que si nous atteignons les 2 degrés Celsius il est prévu que nous vivrons des catastrophes sociales et écologiques d’une ampleur jamais vue dans l’histoire des civilisations humaines:

○ Une augmentation de l’insécurité alimentaire, plus particulièrement chez les communautés autochtones et dans les régions tropicales;

○ L’instabilité politique causée par les vagues de chaleur, les inondations, les catastrophes naturelles, la sécheresse augmentant les conflits armés et plaçant près de 16 millions de personnes dans l’extrême pauvreté;

○ Une augmentation de 300% des vagues de chaleur au Québec – rappelons que la vague de chaleur de 2010 a causé une augmentation de 33% des décès;

○ La submersion des villes de Saguenay, Trois-Rivières, La Pocatière et de la basse-ville de Québec;

Considérant que nous avons déjà organisé les plus grandes manifestations climatiques de l’histoire du Québec le 15 mars et 27 septembre 2019 pour demander aux gouvernements davantage de mesures en lien avec la lutte aux changements climatiques;

Considérant que le gouvernement n’a pas changé ses pratiques depuis ces manifestations et qu’il a même abandonné ses objectifs de réduction de GES pour 2020, et qu’il est même favorable à la construction des projets Gazoduq/GNL Québec et Transmoutain, qui vont à l’encontre des objectifs de réduction des émissions des GES;

Considérant qu’au Québec, la tenue d’une grève étudiante durant la Semaine de la Transition - du 30 mars au 3 avril - permettrait à la population étudiante de faire pression sur les gouvernements tout en organisant la transition environnementale et sociale qu’elle souhaite.

Considérant que cette Semaine de la Transition représente également l’occasion idéale de démocratiser et décoloniser notre éducation.

Que l’AFELC-UQAM appui et organise des actions pour la Semaine de la Transition;

Que l’AFELC-UQAM soit en grève du 30 mars au 3 avril 2020 pour la Semaine de la Transition.

Que soient exclus les cours suivants :  EDM4225 (Réalisation multicaméra) et EDM4222 (recherche, écriture et animation télévisuelle 1) du lundi au mercredi inclusivement.