2019-02-06 prop 7.1

Considérant les multiples invitations à des rencontres informelles faites par l'administration de l'UQAM;

Considérant l'absence d'ordre du jour qui nous permettrait de se préparer aux rencontres;

Considérant le fait que se préparer et assister à ces rencontres demande beaucoup de temps au.x représentant.e.s étudiant.s;

Considérant le fait qu'il existe des instances de concertation de la communauté étudiante déjà misent en place et que ces dernières offrent même une compensation monétaire au.x représentant.e.s étudiant.e.s;

Considérant que l'absence d'une quelconque forme de procès verbal lors de ces rencontres informelles nous semble être un manque clair de désir de redevabilité et de transparence venant de la part de l'administration de l'UQAM;

Considérant plusieurs mandats d'assemblée générale de l'AFELC qui appellent au boycott et même à la perturbation des instances de décision de l'UQAM advenant certains cas de figure;

Considérant la position similaire de plusieurs autres associations facultaires à cet égard;

------------------

Que l'exécutif de l'AFELC boycotte les rencontres informelles convoquées par l'administration de l'UQAM et invite ses représentant.e.s élu.e.s à faire de même.

Que l'exécutif de l'AFELC réponde à ces invitations par cette proposition.

Que l'exécutif de l'AFELC invite ses membres à se doter d'un mandat d'assemblée générale affirmant leur désir d'être représenté.e.s, face à l'administration de l'UQAM, dans des instances officielles qui offrent une rémunération au.x représentant.e.s et desquelles ressort un procès verbal permettant une plus grande redevabilité ainsi que davantage de transparence.

Que l'exécutif de l'AFELC invite toutes les autres associations et les syndicats de l'UQAM à se doter d'un mandat similaire afin de former un front unitaire face à l'administration.