greve.png

Considérant que le système capitaliste et colonialiste ont menés à la crise climatique actuelle ; 

Considérant que beaucoup de ressources naturelles se trouvent sur des terres autochtones et que les personnes opprimées par le genre seront les plus touchées par les politiques extractivistes ; 

Considérant que les actions individuelles ne sont pas suffisantes pour mettre un frein à la crise ; 

Considérant que pour endiguer la crise actuelle il faut une transformation radicale de nos industries et notre modèle économique ; 

Considérant que le mouvement étudiant a un rôle politique à jouer dans la lutte écologique ; 

Considérant que la sixième extinction de masse est en cours, que des douzaines d’espèces sont, nouvellement, en voie d’extinction chaque jour ; 

Considérant que d’ici 2100, un nombre important de pays (Inde, Bangladesh, Chine, Qatar, etc.) deviendront partiellement ou totalement invivables dû à la hausse du niveau des mers ou à l’augmentation des températures (pouvant atteindre à certains endroits 77°C) ; 

Considérant que le monde s’est déjà réchauffé d’environ 1 °C et que selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il est indispensable de limiter ce réchauffement à 1,5 °C, mais que la trajectoire de réchauffement projetée d’ici 2100 à partir des engagements pris à la COP 21 est de 3 °C ; 

Considérant que l’inaction politique en matière de changements climatiques ne se traduit pas uniquement en nombre d’espèces en voie de disparition ou d’écosystèmes contaminés, mais qu’elle se matérialise en millions de morts (sept millions causées par la pollution de l’air, chaque année selon l’OMS), nous parlons bien aujourd’hui d’un véritable génocide climatique se déroulant sous nos yeux. 

Que l’AFELC UQAM invite toute la communauté de l’UQAM pour qu’elle se mobilise et participe à la manifestation pour la transition écologique et sociale du 1 avril 2022. 

Que l’AFELC-UQAM soit en grève le 1 avril 2022.

Que l’on permette l’accès aux studios, locaux et équipements ainsi que l’accès au soutien technique nécessaire à l’utilisation du matériel pour les productions, pour les cours commandés par l’École des médias dans le cadre des projets académiques et non académiques.

 

Retour sur la proposition principale

ADOPTÉE À MAJORITÉ

105 pour, 62 contre, 9 abstentions

Considérant que le plancher de trois associations facultaires uqamiennes pour une GGI n’a pas été atteint.

 

Considérant que l’AFELC-UQÀM a été en grève du 21 au 25 mars dernier.

 

Considérant qu’une date butoir à l’atteinte du plancher est essentielle à une proposition de GGI.

 

Considérant que l’AFELC-UQÀM doit reconsulter ses membres dans les sessions futures.

 

Proposition que l’on ajoute une date butoir, soit le 1er avril, à la proposition de GGI faite le 9 mars dernier.

 

ADOPTÉE À MAJORITÉ