2019-04-12

Considérant que l’UQAM devait adopter la Politique 16, qui vise à dénoncer collectivement et à supprimer le harcèlement sexuel ;

Considérant que le comité de travail mis en place en 2014 a été complètement dissout en automne 2018 car il a été déclaré non conforme à la loi sur les violences à caractères sexuelles en milieu universitaire et qu’il a été reformé avec deux hommes comme dirigeants ;

Considérant que les étudiantes attendent toujours une politique et les ressources pour lutter contre les violences sexistes à l’UQAM ;

Considérant que l’AFELC UQAM se positionne déjà contre les inconduites, le harcèlement et les violences sexuelles sous toutes leurs formes ;

Considérant que l’adoption de la politique 16 tel que proposée par les services juridiques délaisse plusieurs aspects tenant à cœur dans la proposition du comité étudiante ;

 

Que l’AFELC UQAM se positionne contre l’adoption de la politique 16 proposée par les services juridiques adoptée le 10 avril 2019.

Que l’AFELC-UQAM s’engage à offrir une aide aux victimes qui le nécessitent.